Projets d’infrastructure portuaire et acceptabilité sociale

Projet étudiant

Mémoire présenté comme exigence partielle de la maîtrise en gestion de projet (ESG UQAM)

Charlotte Alix-Séguin

Dirigée par Nathalie Drouin 

——-

Mention d’excellence

Juin 2020

Webinaire à venir

Acceptabilité sociale des projets majeurs

Nathalie Drouin et Charlotte Alix-Séguin

18 novembre 2020 à 11 h

Organisé par la Société de développement économique du Saint-Laurent

Pour en savoir plus : cliquer ici

PRÉSENTATION DE LA RECHERCHE

Le niveau d’appui des communautés locales exerce une influence de plus en plus importante sur la viabilité et la légitimité des projets d’infrastructure portuaire. Cette dynamique invite à repenser les stratégies traditionnelles de gestion des parties prenantes afin d’encourager la prise en compte des intérêts locaux dans la conduite des grands projets. L’engagement des communautés en amont peut contribuer au développement de leur acceptabilité sociale et à la performance des projets. Cependant, les pratiques de gestion des parties prenantes communautaires à l’échelle locale sont peu étudiées dans le contexte des projets de développement portuaire. Dans cette optique, cette recherche s’intéresse au déploiement du processus d’engagement des communautés et explore ses liens avec la formation de l’acceptabilité sociale. 

Deux études de cas sont présentées. L’étude de cas préliminaire porte sur un projet controversé de pôle logistique à Montréal. Elle est construite à partir d’une analyse documentaire. L’étude de cas principale s’intéresse pour sa part à un projet de terminal portuaire à Contrecœur. Elle a été réalisée à partir d’entrevues semi-structurées et d’une analyse documentaire.

Question de recherche et objectifs

Question de recherche

Comment le processus d’engagement des parties prenantes communautaires se déploie-t-il lors des phases de conception et de planification d’un projet d’infrastructure portuaire?

Objectifs

  • Documenter la planification et la mise en œuvre des stratégies d’engagement des communautés locales lors des premières phases du projet.
  • Comprendre les effets du processus de gestion des parties prenantes communautaires sur le développement de l’acceptabilité sociale.
Aperçu des résultats de la recherche

Proposée pour introduire l’enjeu de l’acceptabilité sociale sous l’angle de la gestion de projet, l’étude de cas préliminaire démontre les répercussions néfastes d’une démarche d’engagement inadéquate sur l’acceptabilité sociale et la performance du projet. Elle met notamment en relief que l’argumentaire d’opposition au projet s’est nourri d’un sentiment d’exclusion des processus décisionnels du projet et d’un manque de confiance des membres de la communauté à l’endroit des décideurs.

L’étude de cas principale met en lumière le processus de gestion des parties prenantes communautaires déployé pour soutenir l’établissement de relations positives avec le milieu et la prise en compte des intérêts locaux dans l’élaboration du projet. En mobilisant les concepts de justice procédurale et de confiance, neuf dimensions clés liées au processus d’engagement des communautés, à l’équipe de projet et au contexte de gouvernance sont également analysées pour approfondir la compréhension des effets de l’approche adoptée.

Les résultats présentés contribuent à l’avancement des connaissances en matière de gestion inclusive des parties prenantes dans le cadre des projets d’infrastructure et participent au développement d’un savoir utile aux praticiens.

MÉMOIRE

Alix-Séguin, C. (2020). Projets d’infrastructure portuaire et communautés locales : regard sur la gestion des parties prenantes dans une perspective d’acceptabilité sociale. (Mémoire de maîtrise). Université du Québec à Montréal.

Mots clés

Acceptabilité sociale

Port

Communautés locales

Gestion des parties prenantes

Engagement des communautés